JE ME METS AU CARDIOTRAINING

Lire l’article

 

Votre cœur s’emballe au moindre effort ? Vous vous essoufflez vite ? Lancez-vous dans le cardiotraining. Il va vous aider à retrouver la forme.

 

Pourquoi cette pratique ?

Développer le cœur. Même si la plupart des salles de fitness présentent le cardiotraining comme technique de prédilection pour la minceur, il a pour premier et principal but de développer le muscle cardiaque. Il est à la base de tout entraînement pour obtenir et améliorer progressivement la condition physique.

Développer l’endurance. C’est en pratiquant une activité physique d’endurance, de moyenne intensité et prolongée, que l’on travaille le cœur, pour un fonctionnement optimal et harmonieux de l’organisme au niveau musculaire, cardiovasculaire, respiratoire, physique. En d’autres termes, pour avoir une qualité d’endurance, de résistance à la fatigue. Deux à trois séances par semaine, pendant une heure, c’est l’idéal.

Je varie les activités

Je pratique en salle. Différents appareils s’offrent à vous : tapis de marche ou de course, bicyclettes ergonomiques, steppers, rameurs et autres simulateurs. Conçus pour s’adapter à la morphologie de chacun, ils présentent des qualités de sécurité et de confort. À vous de choisir votre créneau horaire, de varier les plaisirs et de vous y tenir. Plus d’excuse pour annuler sa séance pour cause de pluie, de vent ou de froid.

J’aime mieux à la maison. Si vous pouvez vous le permettre, offrez-vous certaines machines et restez à la maison. Attention ! Les exercices étant moins variés, une certaine monotonie peut s’installer et c’est la porte ouverte aux bonnes et mauvaises raisons d’interrompre ou de sauter une séance.

Je vais dehors ! Dès que le temps le permet, passez aux activités de plein air pour une détente morale et une approche de la nature : marche rapide, course à pied, vélo, natation, aviron, ski de fond…

Et si je n’ai jamais fait de sport ?

– Entraînement pour tous. Toute personne en bonne santé peut se lancer dans un entraînement de cardio-training. Cela dit, ne vous sentez pas trop l’âme d’un grand sportif. Vous n’avez pas encore son entraînement.

– Consultez ! À partir de 40 ans chez les femmes et 50 ans pour les hommes, consultez votre médecin, à plus forte raison si vous avez quelques facteurs de risques : surcharge pondérale, hypertension, cholestérol, diabète… Un examen médical approfondi s’impose et donnera un point de repère par rapport à votre quotient forme. Faites un test à l’effort.

Clarisse Nénard

—————————————————

À quelle allure ?

Si vous vous remettez au sport, l’aérobie est la première étape du travail foncier pour améliorer l’endurance. Elle intervient pour des efforts situés aux alentours de 60  % de la fréquence cardiaque maximale autorisée (FCMA). Les muscles et le cœur travaillent en douceur. Au niveau de l’organisme, c’est le métabolisme le plus classique. Les lipides et les glucides fournissent l’énergie. L’anaérobie lactique se situe entre 80 et 90 % de la FCMA et correspond à des accélérations brutales ou des départs. L’anaérobie alactique est utilisée dans tous les sports explosifs, à éviter !

 

© mediaphotos/istockphoto